Ma guerrière des monstres au pays du soufre (cure ORL Jour 1)

Main dans la main, nous sommes parties toutes les 2 pour le 1er jour de cure. Un jour fait de rencontre de l’ORL mais aussi du personnel des thermes. Un jour de la découverte des soins …. Un jour qui a viré au cauchemar …

Munies de notre programme de soins nous nous sommes rendues aux thermes. Au premier abord, un joli lieu puis une forte odeur de soufre. Une odeur d’oeuf pourri qui a commencé à enlever le sourire à ma Saucisse. Elle se souvient de la machine testée cette hiver qui fut une catastrophe.

Mais il en fallait plus pour m’enlever ma force de maman. Me voilà lancée dans des blagues, des grimaces et des coquineries qui ont réussi à la détendre … un peu. Le temps de quelques instants.

On nous tend le matériel. Un tas de tuyaux en tout genre, de gobelets, de masques …. L’attirail du parfait apprenti ORL !!! On rentre dans la salle de soins et là, la vision. 20 personnes dans des boxs, tous au cheveux blancs qui toussent, crachent et se gargarisent. Un spectacle digne d’un film d’horreur pour une enfant de 5 ans.
On nous installe, on me dit la marche à suivre et là je comprends que c’est moi qui vais faire les soins à ma Saucisse. Moi sa maman, je dois lui enfoncer des tuyaux dans le nez, faire de jets dans la bouche, vérifier la bonne trajectoire de l’eau “attention que ça ne l’étouffe pas. Et attention la tête bien droite car l’eau ne doit pas aller aux oreilles !!!!” Bref de maman câlin je suis passée au yeux de ma fille pour la tortionnaire.

J’ai eu la nausée. Mon cœur frappait mon corps et la tête ne pouvait rien cerner. Ma gosse pleurait. Mon enfant se braquait. Ma Saucisse appelait son père. Ma guerrière des monstres renonçait au combat. Personne autour de nous pour m’aider. Personne pour l’encourager. Personne pour la rassurer. Personne, hormis tous ces vieux qui hochaient la tête en me chuchotant que les soins sont difficiles pour un petit.

Il n’a pas fallu très longtemps pour que je craque. Au milieu de tous, nous pleurions Saucisse et moi et je voulais m’enfuir loin de ce soufre!!!! J’ai appelé le ChefChronique en le suppliant de venir nous récupérer. Il en était trop pour nous. Personne ne m’avait préparer à ça. Le stress et la pression me transforment en une madeleine inconsolable.

À ce moment là, je savais que je devrai avoir de la force pour 2. À ce moment là, je me sens si nulle de ne pas être arrivée à faire les soins à mon enfant. Avons-nous pris la bonne décision? En maison d’enfant aurait ce été plus facile? Mais nous la trouvions si petite pour partir seule ….

Je sais pourquoi je dois faire tout ceci. Je le sais mais je ne veux pas. Ce soir ma puce m’a demandé un câlin. Quel bien cela m’a fait, j’avais trop peur qu’elle m’en veuille. Ce soir je me couche si malheureuse. Ce soir mon cœur pleure mais je ne dois rien montrer car je dois être forte. Alors je pleure ici, dans mon jardin secret.

Chut! Ne lui dites pas !!!

 

Mamá Chronique

13 Replies to “Ma guerrière des monstres au pays du soufre (cure ORL Jour 1)”

  1. Oh la la, ma pauvre, personne pour vous aider, même le premier jour ?! Mais c’est dingue, ça ! Allez, ne perds pas courage, demain est un autre jour, et je sais bien que vous êtes fortes toutes les deux !
    Plein de gros bisous, et essaie de dormir, quand même !

  2. <3 <3 je t'envoie toute ma force et tout mon amour <3 <3

  3. J’ai fait une série de cures thermale à partir de 4 ans. Je me rappelle de certains trucs, c’est sur c’est pas hyper évident, mais ce qui m’a aussi beaucoup marqué c’est que ce sont quasiment les seules vacances qu’on ait eu en famille. Et quelles vacances, à la montagne, à faire plein de choses. Les soins étaient le matin, les aprem, soit je me reposais soit on allait faire des choses qu’on aurait jamais faites autrement.
    Ces cures m’ont permis de ne pas devenir sourde, maintenant grâce à ça, j’ai une ouïe normale.

    Ce qui m’interpelle dans ton récit c’est d’avoir la version d’une maman, je n’avais jamais imaginé que cela ait pu être difficile pour ma mère.

    Je te souhaite tout plein de courage.

  4. Je découvre votre blog via caroline, des gros bisous calinoux à votre petite 🙁
    Et surtout bon courage à vous!!

  5. Je te comprend
    Je trouve que tu as été très courageuse d’avoir fait les soins
    Oui tu as pleuré, par amour et je suis certaine que ta puce le sait
    Autant que maman on se dit “je ne pleure pas devant mes loulous” mais au contraire
    Il faut leur expliquer que comme eux on a du chagrin donc on pleur
    Ils comprenne très bien <3
    Envoi moi ton adresse par email je vais envoyé un petit cadeaux pour ta louloute

    Gros bisous
    Scrapfatima

  6. Je ne peux qu’imaginer à quel point cela a dû être difficile pour toi, pour elle. Beaucoup de courage à vous. Bises.

  7. Ohh ma belle !!!! Tu es tellement forte !! Pleure un bon coup, ta fille t’aime et même si c’est difficile pour vous deux, vous savez aussi que c’est pour son bien. Plein plein d’ondes pour que demain soit une nouvelle et belle journée, et comme le dit une autre fille, quand il n’y a plus de soin je vous souhaite de beaux et bons moments en famille ! Plein de bizz

  8. Oh la la je ne comprends pas que tu sois seule face à ça c’est inhumain ! Tu as été très courageuse, moi je serais sûrement partie en courant avec ma puce 🙁

  9. ouille, ouille ouille
    quelle épreuve pour vous deux!
    je vous souhaite BEAUCOUP de courage pour la suite

  10. J’envoie des bisous à toutes les deux. C’est affligeant que personne ne vous aide. Et je suis d’accord avec toi.5ans, c’est trop jeune pour partir seule.. Bon courage.

  11. Tu n’es pas nulle !!!
    Je ne sais pas si j’aurai pu, surement que non, bordel tu es sa mère pas son médecin !!!
    J’ai aussi du mal à comprendre le lâcher prise dans cette cure, c’est bizarre, enfin je n’y suis jamais allée, je ne connais pas
    BOn courage pour les prochains jours <3

  12. Oh je connais bien ca, passer de maman calin à maman aux soins. C’est vraiment très très difficile.
    On prend sur soi, mais bon Dieu que ça fait souffrir.
    Nous faisions des sondages 2 à 3 x par jour à notre nourrisson… parfois après avoir fini j’allais pleurer un bon coup.
    C’est pas facile, et ce n’est pas notre role premier de parents. Je te souhaite plein de courage et ne t’en fait pas les enfants comprennent malgré tout la différence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.