Ma guerrière des monstres

Ma Saucisse,

Une fois de plus, nous t’avons emmenée ce matin à l’hôpital.
Une fois de plus, tu es été si courageuse, tu as vécu chaque étapes avec force.
Tu as attendu tes portes bleues et tu as fait peur aux monstres.
Tu es notre guerrière des monstres.

Et que faisions nous pendant que tu menais ton combat contre tes monstres?
A chaque fois que tu pars avec le docteur du sommeil, ton papa et moi sommes là, assis près de l’ascenseur. Au plus près de toi, au plus près autorisé …. Et puis, on regarde la pendule inlassablement. Rien ne bouge, ou du moins pas assez vite. Les minutes semblent interminables, des heures.

Nous mangeons du chocolat. Besoin de douceur et de réconfort. Chocolat glissé dans notre sac par Mamie et tata Nelly. Elles nous connaissent si bien. Chacun se plonge dans son téléphone comme pour camoufler son angoisse. Ne pas faire ressentir à l’autre qu’il a peur. Oui nous avons peur pour toi et nous sommes tristes que tu connaisses tout ceci, si petite. Nous aurions voulu prendre ta place. Tu devrais être à l’école à heure-ci.

Oui ma petite guerrière, maman à ce moment là, n’est pas aussi forte que toi. Je trépigne, je ne tiens pas. Mon cœur semble exploser, sortir de moi. Compressée, manquant de souffle. Manquant d’air. Le temps s’arrête. Que vois-tu, que ressens-tu? As-tu peur, mal? Et puis 1,2,3 … tu dors.

Tu dors et moi j’arrête de vivre. Oui je suis vivante mais je ne suis plus maître de mes pensées, de mes sensations. Le moindre bruit me fait bondir et regarder vers cet ascenseur, guettant ton retour. Les larmes jouent au trapèze mais promis ma Saucisse, elles n’ont pas coulées ….

Peu importe les mots, les paroles rassurantes, rien ne m’apaise car je t’attends. Des minutes comme un calvaire. La raison, la logique, “c’est une petite intervention” importent peu. Je suis une maman et mon bébé est au bloc. Oui, tu es et restera toujours mon bébé ….

Le chirurgien arrive à notre rencontre. Tu n’es pas là. Un regard de notre part et il sait quoi nous dire. Tu dors encore paisiblement. Tu as été très calme, une vraie battante. Tu nous reviens bientôt. Contre rendu de l’opération et explication du choix du type de diabolos. Ils sont encore plus gros que la dernière fois, espérons que ceux-ci résisteront et qu’ils laisseront peu de séquelles sur ton tympan. Verdict dans quelques mois …

Nous retournons dans la chambre. Elle est si vide … Et puis te voilà. Visage blafard, cerné mais un petit sourire. Tu as tes portes et tu le sais. “Mamá j’ai faim!”. Tu me confirmes par ces mots que tout va bien, tu vas bien. Ouf je respire …

Une fois de plus, tu as fait face.
Une fois de plus tu m’as donné une leçon de courage.
Une fois de plus je te dis que c’est fini. Que tes oreilles sont guéries, pourvu qu’elles ne me fassent pas mentir, une fois de plus.

Ma Saucisse, ma fille, ma guerrière des monstres ….

20130106-211434.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

8 Replies to “Ma guerrière des monstres”

  1. Ouf, je suis heureuse que ce se soit bien passé pour ta petite Saucisse … gros bisous à tous les 4 !!

    1. Merci et gros bisous à tous les 4 aussi 🙂

  2. Bye bye les monstres qui sont loin derrière ^^

    1. Oui espérons qu’ils ont compris que l’on ne veut pas d’eux ici!!!

  3. quel beau texte. Je suis sure qu’elle sera heureuse plus tard de lire à quel point ses parents tiennent à elle et sont fiers de son courage.

    1. J’espère qu’elle saura que nous étions au plus près …. Et que nous faisons le maximum pour l’aider 🙂

  4. Bonne convalescence à petite saucisse et chasse aux monstres !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.