En nous, il y a des bouts d’eux

Lorsque je me regarde dans le miroir, je vois les yeux de mon père, son nez, sa bouche. Mais mes cheveux bouclés, châtain – roux viennent d’où? Et cette silhouette? Et ce grain de beauté? Est-il le même que lui? Que d’elle?

Ici ou ailleurs, nous sommes 7 enfants avec un petit bout de lui, un petit bout d’elle. Mais je suis la seule des 2! Je suis aussi la seule qui connaisse leurs existences. Et si je croisais une jeune femme avec les mêmes cheveux que moi? Ou bien un jeune homme avec ce même grain de beauté? Est-ce que cela veut dire que nous avons le même sang? Que ferai-je?

Rien …. Comme depuis toutes ces années. Les réseaux sociaux ont mis un visage à des noms mais surtout ils m’ont fait prendre conscience que nous étions plusieurs à vivre dans la même ville. Peut être que nous nous sommes déjà croisés … Mais pour vivre heureux, on doit parfois vivre caché.

À chaque nouvelle rencontre, je me demande et si c’était elle? Et si ce jeune homme était mon demi frère ? Et si ? Mais rien. Car au final tout est bien ainsi. Nous avons toujours vécu sans les uns et autres. Ne pas se connaître évite le manque. Sauf pour lui ….

Lui … C’est mon demi frère, côté père …. Lorsque j’étais petite, une lettre est arrivée chez ma grand-mère. Une lettre écrite par une femme, une ancienne maîtresse de mon père, que j’ai connu et aimée maternellement. Une photo était jointe. Un petit garçon brun aux yeux bleus-verts, des yeux qui restent gravés car se sont aussi les miens. Elle voulait que l’on retrouve ton père petit bonhomme et qu’il fasse partir de ta vie. Ces mots, cette photo, je les ai lus en cachette. Et puis tout a été mis à la poubelle … Pourquoi? Ma grand-mère voulait se voiler la face, me cacher ton existence? Je ne sais pas, mon passé est un tel tabou !

Mais ces mots sont restés gravés jusqu’ au jour où j’ai retrouvé mon père, notre père. (si cela t’intéresse tu peux lire le début de toute cette histoire, ici). Je me suis sentie obligée de retrouver ce frère. J’étais la seule qui pourrait faire que ce lien existe, nous qui sommes des enfants laissés sur le bas-côté. Je ne voulais pas qu’il pense qu’il était le seul. Que c’était de sa faute, typiquement le genre de pensée ressentie lorsque nous sommes abandonnés. Nous les enfants.

Une recherche sur les réseaux sociaux, un mail, un appel et te voilà au bout du fil. J’ai été brutale dans mon annonce, dans ma présentation. Toi qui étais bien loin de tout cela. Tu ne savais pas qui était ton père, ni même son nom et encore moins qu’il y avait une fille aux mêmes yeux que toi. Mais je t’ai fait souffrir, malgré moi et je te demande pardon.
Nous vivons dans la même ville.

Cette histoire, notre histoire ne nous appartient pas. On nous l’a volée par des mensonges, des non-dits. Aujourd’hui je sais que tu peux lire ces lignes … Tu as l’adresse de ce blog … Quant aux autres? Et bien même si je sais qu’ils ne sont pas loin, je ne me ferai pas connaître. Nous nous retrouveront peut être autour d’un notaire. Ils découvriront alors que je suis le numéro 2. Oui cette petite fille sur la photo n’est pas une enfant gardée par notre mère telle une assistante maternelle mais moi votre demie sœur.

Ces mots sont peut être lus par l’un d’autres eux. Mais ce petit bout d’eux n’est finalement que mensonge, inconnu et vide. Alors restons en là sauf pour toi … qui sait où je suis … si le besoin se fait sentir de voir mes yeux bleus-verts.

20120919-083050.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

2 Replies to “En nous, il y a des bouts d’eux”

  1. Rho, ça me chamboule de lire des choses comme ça. Ça doit être dur d’en parler. ET dur à vivre aussi. Cela dit, tes yeux sont magnifiques et n’appartiennent qu’à toi. Même si d’autres en ont qui y ressemblent. Tu peux être fière de ta Casa, de tes enfants magnifiques. Ne te retourne pas trop vers ton passé. Contemple ton avenir à travers tes deux merveilles ♥

    De gros gros bisous pour toi ma belle ♥

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.