Rassurer la petite fille qui est en moi

Je pourrai débuter par déjà 2 semaines que mon amie a déménagé, 2 semaines qui sont passées tellement vite tant la vie nous hape. La frénésie de nos journées nous laissent heureusement le temps de se passer un coup de fil pour se raconter les coquineries de nos gones, le boulot, nos hommes et nous dire que nous nous aimons. Même si nos répondeurs se parlent plus souvent que nous en direct.

Les jours passent, comme si nous étions en vacances l’une et l’autre, prêtes à nous retrouver très prochainement.

Hier j’ai eu un coup de folie, envie de la voir, besoin de la voir. “On saute dans la voiture et on arrive !!!!”. Des cris de joie et puis elle a su être mon amie, en me disant que 7 heures de voiture en une journée rien que pour se faire un bisou, ce n’était pas raisonnable. Elle avait tellement raison. Nous nous donnons rdv alors ce week-end pour se serrer fort.

Une belle histoire, une jolie histoire…. Mais il y a un mais….

À peine raccroché, mon coeur s’est fissuré, laissant apparaître une blessure, ma blessure d’enfance. Rien en lien direct avec mon amie mais juste une situation qui fait raisonnance en moi.

Une réelle fissure en mon coeur, sentir comme un liquide consumant s’écouler en moi. Ressentir une douleur vive, lancinante et torturante. Un vide, un creux, un précipice en mon être et comprendre….

Comprendre ce sentiment, cette raison a tout ceci, à cette panique intérieure. L’abandon. Un violent sentiment d’abandon me traverse.

Je suis à cet instant dans la cuisine en pleurs. Cherchant vainement à cacher les larmes qui coulent, à cacher ma douleur. Le Chefchronique voit que je fuis son regard, voit que je le fuis et puis…

Et puis je fonds en larmes, “pourquoi toutes les personnes que j’aime me laisse, m’abandonne ?”
“pourquoi je ressens cette telle douleur, pourquoi cela fait il aussi mal?”
“pourquoi mon corps souffre autant alors que je sais qu’elle ne m’abandonne pas mais qu’elle poursuit juste sa vie, en me gardant dans son coeur?”
“pourquoi je ressens cette violence et cette peur viscérale ?”
“pourquoi revivre ce sentiment alors que je sais que ce n’est pas la réalité ???”
“pourquoi a-t-elle dit non pour que je vienne, faire comme eux qui me promettent de me revoir et décalent à chaque fois… Pour ne rien faire?”
“je les déteste de me faire ressentir cette douleur car ils n’ont pas fait leur job de parents, en me rassurant !”

On ne parle plus alors de mon amie. Mon histoire ressurgit une fois encore et pourtant je me croyais plus forte comme un peu guérie.

Le Chefchronique cherche à me prendre dans ses bras, je le repousse violemment et je comprends pourquoi. J’ai l’impression de vivre cette situation en 2 temps: moi l’adulte qui analyse la situation et la petite fille en moi qui pleure.

Je me rappelle alors des mots de la psychologue. L’adulte que je suis va bien. Mais là c’est l’enfant qui est en moi qui hurle. Ses mots frappent ma tête “dis à l’adulte que tu es, d’aller rassurera la petite fille. Fais lui un câlin, rassure là, dis lui que tu es là.”

Je repousse encore le Chefchronique. Ce n’est pas moi qui est besoin d’un câlin. Je lui crie que je dois y arriver seule. Que je suis capable. Il reste la face à moi. Je me parle intérieurement. Je me force, je me bouscule. Et enfin je parviens à avoir cette sensation de tenir la main de cette petite fille. Je tombe alors littéralement dans les bras de mon homme en un flot de sanglots. Je lâche tout avec la sécurité de pouvoir pleurer sans avoir peur.

J’ai franchi une nouvelle étape. Je ne parviens pas encore à ne plus avoir peur de l’abandon mais je sens que je peux mieux comprendre mes réactions et me rassurer.

Après cette bataille, je me sens lasse, vidée. J’espère un signe à tout ceci et tu m’as entendue. Sur mur Facebook tu m’écris “vivement ce week-end!”
Mon amie, quand tu vas lire ce billet, ne sois pas peinée. Tout ceci n’est que mon chemin intérieur et sans le savoir tu m’as aidée.

Merci mon amie.
image

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.