Je me suis trahie comme maman

 

image

Les larmes ne cessent de couler. Mes doigts se noient sous le clavier. Je manque d’air,  je manque de m’étouffer. Je sens que je perds pied, je sens que tout m’échappe, que mon fils m’échappe…

Une soirée de trop. Un cri de trop, un geste violent de trop qui n’aurait jamais dû être. Tout implose et je suis comme clouée,  pétrifiée par cette violence, par notre colère.

Notre petit ne va pas bien. Il contient toute la journée et nous explose le soir. Tout devient carnage et colère. Tout est rejet et frustration. Tout est un trop. Je ne le reconnais plus. Il me regarde et me gifle. C’est le coeur meurtri que je vois mon Zebulon perdre face, ne plus savoir la ligne entre le bien et le mal, le chemin que nous lui dessinons.

Tout bascule dans un chaos effroyable.  Seules mes larmes qui ne cessent de couler sont les traces de ma blessure. Je n’ai su trouver les bons mots, je n’ai su trouver les bons gestes et…. J’ai échoué. Je n’ai su être celle que je me dois d’être. Mes mots ont été effroyables, mes pensées ravageuses… Je suis allée au-delà de mes valeurs,  de mes principes…

J’ai échoué en tant que maman
J’ai échoué un fois de plus depuis quelques jours.  Une fois de trop pour moi.
Je me suis trahie en tant que maman. Toutes mes valeurs et les enseignements ont volé en éclats. Je ressens une profonde tristesse. Un vide intérieur.

J’ai échoué et j’ai terriblement mal. Je voudrais ouvrir la porte et crier ” il y a quelqu’un ? Car j’ai mal de ne pas être la mamá que mon fils a besoin!”. Je voudrais me recroqueviller et me faire toute petite, pour m’oublier. Je voudrais ne pas avoir perdu la foi. Foi en moi, en ma possibilité d’accompagner mon enfant. Foi en mon droit d’être une maman….

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

13 Replies to “Je me suis trahie comme maman”

  1. Oh… Mais non tu n’as pas échoué! Ne dis pas ça. Ce n’est qu’un coup de fatigue, mais pas un échec
    <3

  2. je ne sais quoi te dire a part que tu es loin d’avoir échoué comme maman, vu tout ce que tu fais et les bagarres que tu entreprends pour qu’il aille mieux…
    on ne peut pas etre parfait, on fait tous des erreurs, ces pleurs prouvent que tu est suffisamment réfléchis pr t’en rendre compte…
    j’espere de tout coeur que son opération se passera bien et que bientôt, tout ca sera derrière vous

  3. Coucou toi ! je connais ce sentiment, ces sentiments, ton texte me parle. Je suis passée par là, quand ton enfant ne va pas bien, tu ne peux pas aller bien. Tous ces questionnements qui restent sans réponse, cette souffrance que tu perçois en lui et qu’il te jette à la figure parce qu’il a confiance en toi, parce qu’avec toi il peut se relâcher, il peut évacuer tout ce qu’il vit la journée, parce qu’avec toi il sait que quoiqu’il fasse tu l’aimeras toujours. Il n’y pas d’échec, tu n’es pas une mauvaise mère, crois-moi ! tu te remets en question, tu t’interroges, tu fais petit à petit ton cheminement, ton acceptation de la différence et ce n’est pas évident. Je n’ai pas de conseil à te donner mais je voulais juste t’écrire, te dire ces quelques mots même si je te connais assez peu. Si tu as besoin de discuter, je suis là. Fais toc toc…

  4. Plein de bonnes ondes… Ne sois pas si négative, je suis sure que ça va bien sur certains points! Et si ça dure, pk ne pas consulter ou se faire aider par la famille? Il y a sans doute plein de solutions! se rendre compte qu’il y a un truc qui coince c’est déjà un pas vers la réussite! courage!

  5. Tu n’as pas échoué malgré les difficultés. Tu es toujours là pour lui et c’est ce dont il a besoin. Il va peut-être falloir du temps, beaucoup de courage, de force et de travail pour faire en sorte que tout rentre dans l’ordre, mais rien n’est perdu.
    Ton enfant a besoin de toi, et il en aura toujours besoin, même à 40 ans! Tu es sa maman et le resteras, alors retrousse tes manches, arme-toi de courage et bats-toi!

  6. Mais ce n’est pas un échec ça …. il y en aura d’autre. Zebulon t’échappe peut-être en ce moment mais ne te décourage pas. Passe le relais au papa.
    Bisous

    ps : je tape sans arruver à lire ce que j’écris. Ta police est un peu petite…

  7. Si tu savais à quel point je me sens souvent en échec avec mes enfants ! Mais je garde en tête cette phrase lue et entendue : Avec les enfants, on a toujours une chance de se rattraper, de trouver les bons mots et bonnes attitudes. Dans 1h, 1 jour, 1 semaine, qu’importe.
    J’essaye de m’accrocher aux réussites plutôt qu’aux échecs, de les noter et de me les rappeler. C’est le début de la fin de la culpabilité 😉
    Plein de courage à toi.

  8. Je peux enfin te relire et je tombe sur cet article.
    Mais non, tu n’as pas échoué. Tu ne nous dit tout, mais tout le monde a eu, un jour, un mauvais geste, une mauvaise parole et on a pensé que nous étions pas une bonne mère.
    Ne t’inquiète pas. Pleure un bon coup, mouche-toi et retourne dans l’arène, ce n’est juste qu’une expression.
    Réfléchis à ce que tu vas dire à ton petit Zébulon, pardonne lui comme lui te pardonne déjà. Gros bisous MB2

    1. Merci beaucoup <3

  9. texte magnifique.J’aurais pu l’écrire.déprime!!!!!!!!!!

  10. seule différence mon fils à 19 ans mais même constat .Très complices pendant très longtemps et là le chaos!!

    1. dur d’être maman.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.