20140204_160410

Laisser couler la douche encore de longues minutes. Se sentir calfeutrée par les gouttes et la chaleur.
Les larmes coulent au rythme des gouttes, sans un bruit, sans retenue.

Sentir son courage défaillir, m’échapper et ne savoir le retenir. La poitrine qui se sent tellement oppressée, qui implose, en recherche d’air, de calme, de sérénité.

Rester encore un peu. Un temps à moi, qui ne nécessite nulle justification. Un temps pour lâcher, pour évacuer et espérer s’apaiser …. m’apaiser.

Et puis ce moment doit se terminer. Les lamentations doivent cesser et je dois sortir. Les yeux rouges et gonflés? Oui le shampoing pique, non? S’habiller comme revêtir une armure du paraître. Faire semblant et accrocher un sourire …

Ce soir, toi qui me lis, tu es mon confident. J’ose te dire que je suis fatiguée et lasse. Je cherche désespérément un peu plus de force pour ne pas défaillir, pour ne pas laisser mon angoisse m’envahir. Mardi, je vais devoir me surpasser, je vais devoir prendre sur moi pour être auprès de mon Zebulon mais je sens que mon corps est HS. Je vais devoir prendre soin de moi, mais après …

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

22 comments on “Confidences d’un soir”

  1. Je te suis depuis quelques mois, et je suis de tout coeur avec toi. Je dois faire opérer ma puce de son strabisme et je comprends ton desarroi. Aide toi de chef chronique, je suis sûre qu’il sera là pour t’épauler. Bon courage et à bientôt

  2. Normal que tu craques dans l’état actuel des choses, à force d’accumuler tout ça il faut que ça sorte.
    Un peu de rescue, quelques gouttes de petit bigarer en huile essentielle et hop.
    Tu as des épaules virtuelles pour t’appuyer mais il est normal que ça pèse malgré tout.
    Courage

  3. Hello ma chère amie !
    Bien triste de lire ce post en ce lundi matin … c’est aussi ça être une maman, quand tout le monde craque, il faut rester forte, même quand on sent qu’on en peut plus …
    Je te fais plein de gros bisous, à partager avec le reste de la Casa, et je penserai bien à toi et à ton Zébulon demain … et après … repose-toi !!

    • Merci ma chère amie. Effectivement je tiens le coup car une maman trouve toujours de la ressource mais je sens que j’ai besoin de calme médical pour la Casa et de pouvoir penser à autre chose que les oreilles. Je vais rebondir c’est sûre et après je me repose. Biz ma belle et à ta famille. On se voit vite !

  4. Un pas après l’autre, un jour après l’autre… Et c’est bien aussi de pleurer, et de laisser les émotions couler.

    On tient toujours, n’est-ce pas ? On ne sait comment, c’est la force des mamans.

    Et après, oui, prends soin de toi, surtout.

    Plein de pensées dans ces moments d’angoisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *