« Mamá, je lui ai demandé de partir? »

« Mais de qui parles tu mon chéri ? »

« Bah de mon dragon de la colère! »

Je reste là à écouter mon Zebulon m’expliquer comment il avait fait partir son dragon de la colère. Grosse bestiole qui crache du feu quand la colère monte en lui. Monstre qui le paralysait quand la frustration était trop intense, que le monde des grands ne parvenait pas à l’écouter ou à l’entendre. Monde des grands qui essaie de le comprendre, de le suivre mais ça va trop vite, trop fort.

Zebulon qui a essayé de nous faire comprendre ce dont il avait besoin. Nous n’avons pas pu, pas su. Alors il a parlé plus fort, plus haut. il a crié plus intensément, il a frappé, jusqu’à se perdre, nous perdre. Ce fameux dragon de la colère s’était emparé de lui. Les yeux remplis de larmes, il me dit que ce dragon est trop fort, plus fort que lui, qu’il ne parvient pas à le calmer et qu’au fond il ne veut pas le calmer.

Pourquoi le calmer quand il nous dit qu’il veut aller en classe des grands? Pourquoi le faire taire quand il hurle qu’il n’est pas heureux à l’école et qu’il sait ce dont il a besoin. Il a besoin d’être au service de lui-même, d’apprendre plus, de se nourrir. Il aime sa maîtresse et ses copains mais cela ne lui suffit pas. Il a besoin de plus pour se sentir vivant et à sa place.

Alors le dragon s’est emparé de lui. A se déchaîner à l’entrée de l’école, à se débattre pour ne pas rentrer. A s’éteindre le temps de classe, se perdre dans ses pensées, ses attentes, ses envie, …… disparaître. Le réveil est brutal lors du retour à la maison. Le dragon crache tout se qu’il peut. La Casa brûle, nos cœurs s’enflamment …..

Les démarches administratives avancent mais pas assez vite quand tout brûle autour de vous. Il puise dans ses dernières ressources pour ne pas se consumer et enfin le grand jour arrive, la décision est officielle, il a le droit d’aller en grande section de maternelle.

Un large sourire illumine mon Zebulon, il me demande si c’est pour de vrai, s’il peut vraiment avoir le droit d’apprendre plus?

2 semaines, que mon Zebulon gravit les marches de l’école avec fierté, 2 semaines qu’il débaroule ces mêmes marches pour nous raconter tout ce qu’il a fait, appris. 2 semaines qu’il ne demande pas s’il y a école demain avec désespoir. 2 semaines qu’il me dit qu’il est heureux!

« Mamá, j’ai demandé au dragon de partir. Je n’ai plus besoin de lui, on m’a écouté »

Après le feu, le désespoir, et la dévastation, on pense à la reconstruction, à cette terre nue, où tout est possible.

 

Merci à tous ceux qui ont entendu mon Zebulon. Merci à ceux qui nous ont écouté nous plaindre, râler, pleurer … Merci au chocolat englouti ….

Et peut être et surtout un merci à tous ceux qui nous ont jugé car sans eux mon dragon de la colère ne ce serait pas réveillé. Je n’ai rien lâché en le sentant bouillir en moi. Je l’ai contenu car je sais qu’il est mauvais conseiller toutefois sa présence me donnait force et ténacité.

Mamá Chronique

Dragon de la colère

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

2 comments on “« Mamá je lui ai demandé de partir… »”

  1. Hello ma chère amie !
    C’est vraiment super que ce changement de classe produise un si bel effet sur ton Zébulon … et par ricochet, sur toute la Casa !
    Gros bisous à vous 4 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *