20140727_111432

Nous terminons notre 2ème année de cure pour Saucisse et la 1ère pour Zebulon. Loin de penser que je suis une experte des cures ORL mais je commence à avoir certains reflexes, qui nous ont grandement aidés cette année.

Le choix du lieu de cure

De nombreux sites proposent des cures ORL : Cauterets, La Bourboule, Luchon, Challes-les -Eaux, Les Fumades …. et bien d’autres … Autant de lieux avec un personnel compétent mais pas toujours « habitué » ou « formé » à accueillir les jeunes curistes. La Bourboule et Luchon ont une très bonne réputation. Un bon test pour savoir s’ils sont adaptés aux enfants, lors de la réservation téléphonique, leur demander l’âge du plus petit curiste qu’ils accueillent ! A Luchon, Marie-Thérèse m’a répondu sans réfléchir « madame, nos plus jeunes curistes n’ont que quelques mois ! »

Cette question est primordiale. Effectivement, elle induit s’il y a une salle de soins « enfant » et une « adulte », des sièges modulables en hauteur ou bien des rehausseurs à disposition. Mais également un personnel avec une approche pédagogique. Beaucoup de patience pour l’enfant qui arrive avec tout son affectif, qu’il ne sait pas forcement contrôler. Un personnel qui a les poches pleines de bonbons pour les petits et des mots d’encouragement pour les parents accompagnants. La cure met à rude épreuve enfants mais aussi les parents. 3 semaines de coaching laissent des traces sur les visages. Il vous suffit de quelques jours dans les couloirs de la cure pour repérer ceux en début de cure et ceux qui traînent les pieds en fin de soins.

 

L’environnement

Choisir son lieu thermal doit selon moi correspondre au budget familial. Rappelons que les soins sont pris à 65% en charge par la sécurité sociale, le reste étant généralement pris par la mutuelle. Le logement de 3 semaines et le transport restant à la charge de la famille. Ce budget est conséquent et influe beaucoup dans le choix de la destination. La 1ère année, nous avions dû nous résoudre à choisir au plus proche pour réduire les coûts mais malheureusement ce choix ne s’est pas trouvé être le meilleurs! Cette année, nous avons fait près de 700km pour venir à Luchon et nous ne regrettons en rien. Il me semble important de regarder sur les sites des différents offices du tourisme, ce que chaque ville thermale propose. Un choix à faire en tenant compte de l’âge des enfants mais aussi des goûts de chacun en loisirs. Pendant la cure, les enfants sont très vite fatigués et d’avoir de nombreuses activités non loin du logement est très appréciable ! Pouvoir manger des glaces ou une pizza rendent au séjour un air de vacances. Pour la majorité des familles, la cure est les vacances. Les matinées sont entièrement réservées aux soins, les après-midis et le dimanche c’est free et vacances !!!! Alors il faut en profiter car ces breaks sont indispensables au moral des troupes !!!!!

 

Occuper les enfants

Après avoir discuté avec certains parents, il semblerait que La Bourboule propose dans son service pédiatrique des animations entre chaque soin. A Luchon, un service « Les Pitchounes » propose des jeux et même une garderie. C’est un lieu parent-enfant avec de nombreux jeux pour les plus jeunes et aods. Il faut tout de même trouver de quoi occuper les gones lors des soins. Tout d’abord, il y a le rdv quotidien chez l’ORL. A Luchon, certains jours, lors des grandes affluences (le lundi), il y a jusqu’à 45 min d’attente. Et toi qui a des gones, tu sais à quel point, il est long de tenir nos petits dans ces cas là. Surtout qu’à l’attente, se mêlent le stress et la fatigue.

Des jeux de société de voyage, des livres, des gommettes, des bracelets brésiliens, des crazzy looms, tablettes et consoles portables seront de précieux alliés. Ces lieux d’attente doivent rester calmes et un « peu » silencieux car les enfants côtoient les adultes mais aussi ils doivent être dans de bonnes conditions pour faire les soins. Un pallier de 10 min est à respecter dans chaque salle et autant dire que quand il y 7 soins quotidiens à faire, c’est long !!! Choisissez des jeux peut encombrants et bruyants car c’est vous qui ferez office de mulet pendant toute la matinée et les espaces sont contigus !!

20140801_100920

 

Le choix de l’ORL

Lors de la réservation, le personnel n’est pas autorisé à vous conseiller un ORL plus qu’un autre. Une liste vous est fournie et à vous d’en choisir un et de prendre le rdv d’entrée de cure. Je vous conseille d’aller sur les forums de parents qui emmènent leurs enfants en cure et de leur demander leur ORL. Rapidement, vous vous rendrez compte, que c’est toujours les mêmes noms qui ressortent ! Tous les ORL proposés sont compétents toutefois certains sont plus habitués aux jeunes patients. Notre choix cette année a été de prendre un ORL homéopathe. Il est important de noter que lors d’un séjour thermal, l’ORL établi un forfait comprenant les soins journaliers mais aussi le suivi de cure. Il est présent pour soigner tous les petits bobos de votre enfants. Il est en quelque sorte votre médecin référent lors de votre séjour. En moyenne, il faut prévoir un budget de 150€.

 20140801_111525

Le matériel de soins

Lorsque nous commençons les cures, on sait que l’on signe pour au moins 3 ans d’affilés. Il est bon de savoir que le matériel de cure : tuyau, pipette, verre, olive, aérosol …. ne sont pas forcément adaptables d’un lieu à un autre. Nous en avons fait les frais et avons dû racheter l’ensemble du matériel à Saucisse. Cette dépense est à la charge des familles et peut être parfois prise en charge par les mutuelles.

 

 20140729_133953

Quand et comment réserver une cure ORL

L’ordonnance de soins peut être délivrée soit par l’ORL soit par le médecin traitant ou le pédiatre. Un dossier est alors à complété et à renvoyé à la sécurité sociale, au moins 2 mois avant le début de la cure. Cette dernière, nous renvoie alors une prise en charge, indispensable pour faire l’inscription aux thermes. Cette ordonnance doit être figurer le lieu de cure choisi et n’est valable que pour ce lieu. Si vous changez de lieu, vous devrez alors refaire tout le dossier. La réservation doit se faire en parallèle au centre de soins et vous devrez trouver un logement. Voilà ce qui est le plus compliqué … trouver un logement. Il est préférable de s’en occuper dès janvier pour une cure en juillet et même plus tôt si vous en avez la possibilité. Bien souvent les curistes réservent leur séjour d’une année sur l’autre et ce que nous allons faire cette année. La seule difficulté et non négligeable de faire ainsi, c’est de bloquer un an en avance ses vacances d’été. Il nous reste à croiser tous les doigts pour qu’ils soient acceptés par votre entreprise !!!

 

Ne jamais perdre de vue pourquoi l’on fait ça.

Confier à une amie cette mission de nous rappeler à chaque appel, que la cure va offrir à nos petits un mieux-être et une guérison. Que oui 21 jours dont 18 jours de soins c’est long. Oui nos petits seront parfois récalcitrants mais ils nous montreront leur force et leur courage. Oui nous parents, nous serons fatigués et nous rentreront avec des mines de papier mâché. Que nous attendrons le retour au travail pour nous reposer et nous shooter au café !!! Mais cet hiver, nous seront loin des salles d’attente des docs et des salles d’opérations.

 

La valise parentale

Ne pas oublier le chocolat et autres petites douceurs pour les soirs de déprime. Charger son ordi portable de films et de séries. La cure à la montagne, c’est chouette !! Le bon air sain et frais, les montagnes et tout et tout … mais il n’y a pas de réseau et internet c’est souvent une denrée rare !! A vos bouquins !!!!

Prévoir également des vêtements décontractés car le soufre laisse une « délicieuse » odeur. Masques capillaires ne seront pas du luxe pour préserver la santé de vos cheveux, attaqués par les émanations de soufre !

20140801_101436

 

Que le Dieu des oreilles entendent nos prières et que chaque cure soit la dernière !!!

J’espère que ce billet pourra être utile à d’autres parents. Pour que chacun puisse partager son expérience et compléter les astuces, partagez ce billet !!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments on “Enfants en cure ORL, parents mode d’emploi”

  1. Bonjour,
    Je suis votre blog depuis longtemps sans commenter.
    Je ne suis pas concernée, ni mes enfants, par les problèmes d’oreilles, mais par d’autre soucis. Je trouve vraiment très bien de donner toutes les informations possibles pour les autres parents. C’est tellement important car quand on commence un parcours médical c’est tellement difficile d’avoir les bonnes informations, et parfois, des informations tout cours.
    Et puis je voulais dire aussi, j’admire votre courage.
    Je vous souhaite une bonne continuation et que bientôt tout cela soit derrière vous et que vos enfants n’ait plus de soucis avec leurs petites oreilles.

  2. Eh bien, quelle expérience…
    Je découvre un peu parce que la seule cure que j’ai faite, pour mes problèmes de peau il y a une quinzaine d’années , ça se passait pas loin de chez moi. Je prenais un car tous les matins pour y aller (45 min de route je crois) puis mes parents venaient me chercher sur place à 13h30. Un sacré investissement en énergie pour tout le monde et je me rappelle bien de la fatigue.
    Mais pour des tout petits bouts, ça doit être encore une autre paire de manches…
    J’espère que tes infos serviront a d’autres parents.
    Bon courage pour l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *