ne dite pas à ma mère que je suis handicapée

Quatrième de couverture:

« C’est l’histoire d’une petite fille qui voulait être chanteuse de comédie musicale. Ou femme de rentier. Ou danseuse étoile. Puis trapéziste dans un cirque. Oui, trapéziste : voler là-haut, admirée de tous, habile, gracieuse, risque-tout, dans un joli justaucorps à paillettes…
Qui n’a eu ces rêves d’enfants ? Qui ne les a pas confiés à ses parents, à ses journaux intimes, aux spécialistes de l’orientation ? Mais trapéziste, ça n’est pas si facile, quand on vit assise dans un fauteuil roulant.
Charlotte de Vilmorin n’est pas devenue trapéziste, et n’a pas croisé de rentier à ce jour. Quoi que… Elle nous offre un récit merveilleux, où tout est vrai, plein de force, de rires enfantins, d’une vérité combattive : le handicap existe, et n’existe pas. Charlotte ne nous dit jamais le nom de son mal – plutôt un justaucorps de rêve qu’une complainte en fauteuil – pourtant nous la suivons dans ce récit de vie : à l’école, avec des enfants « comme les autres », à la maison, où sa mère lui apprend le combat (quelle trapéziste n’a jamais eu besoin d’endurance ?), dans les taxis spécialisés, dans ses études de communication. A Londres. Dans les bars parisiens. Et dans le monde de la publicité, aussi…
Jamais vous n’aurez autant lu et appris : le handicap n’est pas un handicap, ni un nom, ni une prison. Pas même une condition. C’est la vie qui l’emporte, parfois cruelle, souvent douce, et cette vie vous fera rire, hésiter, réfléchir. Changer. »

Mon avis:

Véritable coup de cœur pour ce témoignage de Charlotte de Vilmorin. Cette jeune femme de 24 ans raconte des tranches de sa vie, sa scolarité, le début de sa carrière professionnelle dans le monde de la publicité, de ses rapports à l’autre en perpétuelle évolution. Un livre remplit de détails car

le handicap est dans les détails

Dès les premières pages le ton est donné, ne pas se plaindre, avancer encore et toujours. Charlotte de Vilmorin explique alors comment sa mère a fait d’elle une femme forte:

Je ne veux plus jamais te voir comme ça, c’est clair? alors maintenant tu arrêtes de te plaindre et de pleurer! Oui, c’est injuste, mais c’est comme ça. Alors tu fais avec et tu fais au mieux. Personne n’aime les gens qui se plaignent, donc tu prends sur toi et tu arrêtes!

 … elle m’a appris à tuer pour survivre.

Un ouvrage remplit d’humour et de force. Charlotte de Vilmorin nous parle de son handicap sans en parler complètement. Nous savons qu’elle est en fauteuil roulant et depuis son jeune âge mais nous n’en savons pas plus. Finalement ce n’est pas l’essentiel et pourtant à travers cette lecture nous en apprenons beaucoup sur le handicap.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

5 comments on “[Envie de lire] Ne dîtes pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croît trapéziste dans une cirque.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *