Petite phrase que j’ai entendue et que j’entends encore. Petite phrase avec un comme qui me gêne, qui me dérange et déclenche un malaise en moi. Ce comme pour dire à l’identique, pareil, à la même hauteur, de la même façon… et pourtant.
Pourtant dans une famille dysfonctionnnelle ce comme est lourd de sens. Lourd à vivre tellement qu’il est porteur d’un abus de pouvoir, de reconnaissance et de servitude. Tu me dois le respect, la totale dévotion car je t’ai recueillie, de t’ai élevée comme ma fille. Sans moi,tu n’aurai rien eu, tu ne serai rien,…
Ce comme est oppressant, révoltant.
Être aimée comme et pas pour ce que l’on est, pour ce que l’on représente, pour ce que l’on partage. Être aimée dans l’ombre de quelqu’un, dans une filiation qui ne nous appartient pas.
Être l’expression d’un geste socialement louable, charitable. Servir un égo et non un Amour.

Ne pas aimer comme mais vouloir être aimée pour soi sans rien devoir en retour …

Essayer de poser une culpabilité, un devoir. Ne plus se sentir redevable de quelque chose qui ne m’appartient pas. Ce comme qui me fait prendre des décisions qui ne sont pas en accord avec moi, juste parce que l’on a ancré ce devoir de reconnaissance. Ce comme qui m’attache et m’entrave. 

Mon prochain défi? Ne plus être comme et être ce que je suis.

comme ma fille

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments on “Je t’ai élevée comme ma fille”

  1. ton article m’interpelle quelque part car du coup je me pose la question : « Comment ai-je élevé mes enfants dont 1 seul garçon ?
    Il faudrait que je leur pose la question, lol.
    Je pense qu’ils seront surpris par la question, lol.
    Merci de nous interpeller et de nous faire nous questionner, bisous MB2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *