wpid-PicsArt_1381692057115.jpg

« Imagine ce que j’ai pu ressentir… »
« Non personne ne peut se mettre à ta place… »
Comment exprimer une telle rencontre? Comment décrire ce que ça a provoqué en moi? J’ai vu pour la première fois la femme qui m’a donné la vie. J’ai touché celle qui m’a abandonnée. Ce 8 octobre 2013, j’ai rencontré ma mère et il est 18h03 … j’ai vécu ma renaissance comme une césarienne sans anesthésie.

Je pourrai parler de cette femme en colère que j’ai découvert. Ce visage qui m’effraie. Je pourrai parler de cette épouse, soeur et mère qui fait face à l’explosion de son secret. Je pourrai la dépeindre d’une toile rouge et noire. Je pourrai tellement … mais je n’en ferai rien … Cette femme, cette épouse, cette soeur, cette mère n’appartiennent pas à mon histoire. La haine et la rage qui en ressortent ne font pas partie de moi. Alors je ne parlerai pas de ceci pour me protéger…

Mon histoire? Elle débute à 18h03. Serrant si fortement la main du ChefChronique, je m’avance vers cette très belle femme vêtue d’un pantalon rouge, veste et escarpins beiges. Regard marron vert, cheveux longs et roux …. un visage si familier tellement il me ressemble …. Elle est belle, très belle. Elle a veillé à l’image qu’elle pourrait me donner.

Comment lui dire bonjour? Comment s’approcher d’elle sans mourir sur place, sans partir en courant et ne jamais me retourner?  Sensation de courir sur place, les chaussures engluées et le monstre qui se rapproche. Ne rien pouvoir faire tellement la peur me terrasse. Je suis une adulte mais seule l’enfant fait face. Seule la petite fille que je suis, se présente à elle, dans sa fragilité et son innocence. Le ChefChronique est là pour me préserver et réveiller l’adulte qui est moi si nécessaire…

Elle tremble tout autant de moi. Tire sur sa cigarette autant de fois qu’elle peut, micro pause dans notre rencontre. Bouffée toxique qui lui donne étrangement de l’oxygène. Nos maris nous font face. Je suis là, assise à côté d’elle et je la dévisage. Je photographie son visage avec mes yeux et mon coeur. Je mets toute mon énergie pour immortaliser ce moment … mon moment.

Parler de ma naissance. Je serai une enfant désirée. Une grossesse voulue. Je suis le fruit d’une histoire familiale tellement compliquée. Autant d’acteurs, autant de versions, autant d’histoires qui me font. Je ne referai pas le passé,  l’histoire est ainsi…

3h durant, j’ai pu parler à ma mère. J’ai pu lui montrer des photos de mes enfants, de ses petits enfants. Je lui ai même présentés. Tous autour d’une même table, mon coeur s’est libéré. Je lui ai dit tout ce qui était important pour moi. Je lui ai dit que je lui avais pardonné. Accorder le pardon est tellement libérateur. La vie m’a offert cette possibilité. Merci.

La petite fille que je suis, a demandé un câlin à sa maman. La petite fille que je suis, lui a demandé ce geste tendre, ce contact, ce sentiment de sécurité … Elle m’a serré si fort … si intensément …. Nous avons laissé tomber les barrières quelques secondes, dans ma rue, devant mon immeuble.  Quelques secondes qui m’appartiennent…

Elle est repartie de ma vie aussi violemment qu’elle y est entrée. Une discussion de trop. Un aveu de plus.

Elle est partie en colère, remplie de haine. Son histoire l’a rattrapée encore. Elle me serre encore une fois, une dernière fois…

« Je ne t’en veux pas. Tout ceci n’est pas ta faute. Tout ceci est de ma responsabilité. Une bombe a été lâchée et je vais tout faire exploser. Mais je ne t’en veux pas »

Il est 21h et ma mère est repartie… sans une promesse d’avenir, sans un mot de lendemain … ma mère est repartie de ma vie 33 ans après…

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 comments on “Le jour où j’ai rencontré ma mère, 33 ans après ….”

  1. Pfiou. J’en ai les larmes aux yeux..
    Plein de bisous pour toi, je ne sais pas vraiment quoi te dire, mais plein plein plein de bisous ma belle Mama Chronique ♥

  2. Je suis atterrée…. Je pensais qu’une maman, même 33 ans après, pouvait renouer avec son enfant. J’ai espéré jusqu’à tes derniers mots . Pfiou comme dit revesdebulle.
    Gros bisous !

  3. Le pardon est tellement plus fort que la colère… tu es si forte ma belle, si pleine de courage que je n’ai pu que relire la fin de ton récit, tant de fois en me disant que j’avais mal compris…
    Je t’envoie tant de pensées et de bisous que je ne pourrai l’écrire.
    <3 <3 <3

  4. Je suis en larmes, là en te lisant ! Des larmes qui me prennent a un endroit si sensible … les mots me manquent mais bcp d’émotions s’emparent de moi … Si seulement je pouvais y faire quelque chose …. <3 <3

  5. je ne sais pas quoi te dire, tes mots me touchent, et je ne peux ressentir ce que tu as vécu
    je trouve que tu as été courageuse
    j’espere que ca va te permettre de trouver la paix <3

  6. Je ne trouve pas les mots. Je ne peux qu’imaginer ce que tu vis, ce que tu ressens.

    Je suis émue par ta force, ton courage, par ce merveilleux pardon que tu offres. Tu es une belle personne, tu mérites le meilleur, courage ma belle ♥

  7. Si magnifique et si triste à la fois. Comme beaucoup je n ai pas de mots si ce n’est que tu es courageuse, que tu connais un bout de ton histoire de plus et que tu as eu la chance de pouvoir serrer ta maman biologique une première et une dernière fois, et que ces moments resteront gravés dans ta tête et ton coeur à jamais. Plein de bisous et plein de courage, j’espère que la vie te réservera d’autres belles surprises. <3

  8. J’en ai les larmes aux yeux. J’espère que ce n’est qu’un au revoir et que vous trouverez d’autres moments pour renouer une fois que ta mère aura fait face à la tempête qui s’abat sur elle. Je te souhaite de te trouver enfin ta place au milieu de tout ça.

  9. Imagine si ta fille avait le comportement de ta Mère .. J aimerais avoir la chance comme toi de lui faire face « ce moment à moi » oui moi j imagine … Ce que je ne t ai pas dit lors de notre discussion téléphonique… bisous et sache que je veille en toute discretion ma porte et mon tel sont ouverts en permanence pour toi …

  10. Coucou, je t’envoie plein de courage j’ai rencontré mon père a l’âge de 15ans , et sa n’a pas été facile je comprends se que tu ressens si tu veux en parler pas de souci je suis la.bisous

  11. Quel courage tu as eu ! Bravo. Tu as pu avoir ton premier câlin et j’en suis heureuse. Vous avez pu parler même si c’est court, même s’il n’y a pas de promesses. Elle a pu voir tes enfants en photo et c’est déjà bien. Je t’embrasse bien, bien fort. À bientôt. MB2

  12. Je pense que malgré tout c’est un énorme pas de franchi, tu as pu lui parlé pendant trois heures, tes enfants ont pu mettre un visage sur un nom, tu en as appris plus sur ton histoire qui va t’aider à avancer.
    Maintenant il y a colère car son mensonge lui éclate au visage et va faire éclater surement un certain nombres de choses dans sa vie mais peut importe, cela peut l’aider elle aussi (car sans la plaindre je pense que ce fut lourd à porter et qu’elle doit bien s’en vouloir malgré tout), même si elle vit des moments difficiles avec cette explosion, je souhaite que sa vie se régularise avec l’acceptation par les uns et les autres et par elle surtout et peut être alors reviendra-t-elle vers toi et pourrez vous avancer toutes les deux.
    Je suis toujours optimiste et je me dis qu’il vaut mieux que ça arrive maintenant, car tu as pu avoir un échange avec elle, plutot que bien plus tard et que tu découvres qu’elle est morte sans que tu aies de réponses à tes questions et des précisions sur votre histoire.
    Courage à toi encore et toujours.

  13. J’avais lu le début, et n’avait pas lu LA rencontre … j’ai la gorge serré, et les larmes au bord des yeux.

    <3 <3 Gros Bisous, et oui tu es courageuse ! BRAVO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *