Très souvent on me demande pourquoi je ne cherche pas ma mère? Pourquoi je ne vais pas frapper à sa porte? Sachant que j’ai son nom, son adresse ….

Cette démarche je l’ai faite il y a bien longtemps et les seuls contacts téléphoniques ont été froids et expéditifs. Le constat a été évident: on ne peut pas alors forcer quelqu’un à être parent, à être mère, à être ma mère …

De nombreuses questions restent encore sans réponse. Ma mère a eu 6 enfants, de 4 pères différents, je suis le numéro 2 et la seule abandonnée. Comment expliquer ceci? Elle-même n’a pas pu, voulu. C’était une histoire d’adulte, de couple. Une naissance qui la dépassait, qu’elle détestait. Naissance non désirée? En tout cas, grossesse violente, dont elle n’a pas pu ou su mettre fin. Une grossesse qu’elle a brutalisée, une grossesse qu’elle ne supportait pas, qui n’aurait pas dû être.

Une naissance trop tôt, ma naissance 6 semaines avant date. Une naissance sûrement salutaire, pour moi, pour elle. Et un profond dégoût pour cet enfant, pour moi. Être dans le service des prématurés, et l’attendre. Elle était un étage en dessous mais elle ne venait jamais jusqu’à moi. Les biberons et les soins n’étaient pas ceux donnés par une mère, elle m’ignorait, me rejetait. Mais devoir rentrer avec moi …

Pourquoi me laisser alors rentrer avec cette femme qui me repoussait? Une femme qui réellement devait être en souffrance? L’époque n’était pas la même, l’écoute des jeunes mamans n’était sûrement pas dans les pratiques. Pourquoi laisser ce couple rentrer avec un être vivant qui les dépassait? Alors qu’ils n’arrivaient eux-même pas à s’assumer en tant qu’adulte?

3 personnes laissées alors seules. 3 êtres qui ont souffert, chacun à leur niveau … Mais ce se sont pas les seuls….

5 autres enfants, adultes, ne savent pas que leur fratrie n’est pas complète. Secret de famille. Ma mère a effacé toutes traces de moi. Elle m’a cachée de ces compagnons, de ses maris … Il existerait une pochette contenant mon histoire. Est-ce qu’ils la découvriront un jour? Lors de notre dernier entretien téléphonique, elle me dit qu’ils sauront à sa mort ….

A ce moment là, il y aura un silence pesant. A ce moment là, mon nom va être énoncé alors qu’eux pleureront une mère. Moi le deuil, je le fais de son vivant. Une mère qui a toujours refusé de me voir, d’avoir une photo de moi. Une mère qui n’accepte pas que je l’appelle sans faire sonner 3 coups, pour ne se faire démasquer. Une mère qui dit ne se souvenir de ma date de naissance. Une mère qui s’est mise sur liste rouge sans m’en avertir. Une femme qui ne voulait pas être ma mère.

Un jour, peut-être que vous trouverez chez vous, une pochette sans rien écrit dessus. Une pochette qui renferme l’histoire d’une enfant née malgré elle. Peut être que ça sera moi, ou un autre malheureusement. Une histoire de grands, d’adultes qui brise les enfants.
Si jamais vous la trouver, la colère, la tristesse et la peur vont surgir mais en face il y a peut être moi. Je ne veux rien, je n’attends rien mais sachez que je suis le numéro 2 de la fratrie, c’est ma place.

Et toi, tu réagirais comment, si tu apprenais que ta fratrie n’est pas au complet et que le numéro 2 peut réapparaitre?

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

54 comments on “Faire le deuil d’un parent, vivant ….”

  1. C’est très touchant
    Mon Mr ne comprend pas « Pourquoi » son géniteur n’a pas voulu de lui, alors qu’il était là.
    Le jour où l’on a ramené Tit cul à la maison, il m’a dit que « sachant qu’il sait ce qu’il a perdu, ce que je vis avec ma fille, il n’en a jamais voulu avec moi, je lui ai donné 32 ans de ma vie, il n’aura plus rien maintenant, c’est fini, je tire un trait »
    Je pense que dans sa tête c’est plus compliqué, mais il ne veut pas en parler, ou pas beaucoup.
    C’est tellement compliqué tout cela !!!
    Il me dit que sa fille, sa famille lui suffit, est-ce que tu le ressent comme cela toi aussi ? Même si chaque histoire et différente

    • Effectivement chaque histoire est différente et chacun a sa capacité de vivre avec.
      La famille que j’ai créée est mon essentiel et suffit à mon bonheur. Toutefois j’ai ressenti le besoin de mettre du clair dans mon histoire avant de construire ma famille. Je voulais connaître, savoir d’où je venais pour avancer. Je veux surtout que ce fardeau ne soit que mon histoire, que cela n’appartienne qu’à moi et que mes enfants n’en subissent pas les conséquences. Grâce à ma démarche, je me sens prête à répondre à les petits, leur expliquer. Je n’en ai plus honte.
      Bon courage à ton homme et à toi aussi qui est à ses cotes. Bisous ma belle ❤❤❤

  2. On se connait peu mais ton histoire est très touchant ma belle. Je n’ai pas de mots mais beaucoup d’émotion en moi en lisant se magnifique texte. Gros bisous a vous 4.

  3. En tant que maman c’est tellement à dur à comprendre ce qui a pu se passer dans la tête de cette mère qui t’a abandonnée… Ton texte est poignant et je te souhaite de continuer à être heureuse dans la vie que tu t’es construite.

  4. Je reste bête a cette lecture …
    Ayant 3 demi soeurs qui ne sont plus dans ma vie depuis longtemps, apprendre qu il y a une autre personne me laisserait tres con…
    Courage.
    D.

  5. Mon grand que mon mari a adopté est le numéro 3 d’une fratrie mais son père géniteur ne veut pas de son existence… Je lis cela et je pleure car je ne veux tellement pas qu’il souffre! Mon cœur de mère se brise car je ne comprend pas comment c’est possible de faire comme ci alors que vous êtes là! Très émue je pense a toi et j’espère trouver les mots justes a mon enfant pour lui dire essayer de croire qu’il n’est pour rien dans cette histoire et que ce n’est pas lui le problème . Courage ma belle 🙂

    • Je ne sais pas si on peut éviter dans ces cas là à nos enfants de souffrir. On peut surtout leur expliquer que ce n’est pas de leur faute, qu’ils n’y sont pour rien et qu’ils ont droit d être en colère et de le dire. Bon courage à vous ❤❤❤❤❤❤

  6. Ben moi je ne connais pas mon géniteur. J’ai un nom, un prénom, un visage sur une photo jaunie, des amis à ma mère (décédée) qui refuse de me dire où il est car je vais fiche la « m….e » dans sa vie il paraît ! J’ai juste le sentiment depuis plus de 40 ans d’être le déchet, l’enfant qu’on a rejeté ! Je n’ai aucune confiance en moi ! Alors je peux comprendre ton sentiment de rejet ! Courage, tu as réussi à te construire une vie sans elle et c’est le plus important !

    • Je suis triste en lisant ton histoire. Il y a tant de souffrance. N’hésite pas à demander de l’aide pour faire un travail sur ton histoire pour que ce soit ta force. Ce rejet que tu ressens ne doit pas te paralyser et t’empêcher de vivre pleinement et en confiance. Je te souhaite une belle continuation et plein de courage.

  7. Très touchée par tes écrits ma belle, encore…
    On ne peut qu’imaginer ce qui a pu pousser ta « mère » à réagir ainsi, j’ai moi-même eu mes deux grands garçons dans des circonstances « particulières et violentes », et j’ai eu du mal à développer un réel amour pour mon grand, ça a mis un peu de temps (mais c’est une autre histoire ^^)
    Pour ce qui est de la fratrie nous avons un demi-frère aussi, on sait qu’il est là, il sait que nous sommes là avec mes deux soeurs, mais à priori il a entendu de telles choses qu’il ne veut absolument pas entendre parler de nous. Donc j’attends. J’espère qu’un jour il prendra assez de recul pour se dire que nous ne sommes que des « enfants », pas forcément responsables de tout le mal-être de notre famille, ce jour-là je serai heureuse de le connaître, en attendant je continu ma vie.
    Je pense que si j’apprenais une telle chose, je voudrai le (ou la) connaître, rattraper le temps perdu, peut-être en douceur ou peut-être pas, suivant ses envies. Mais ça ne me laisserai pas de marbre, je chercherai à comprendre pourquoi on m’a caché ce frère ou cette soeur, et surtout je voudrai lui faire comprendre qu’il ou elle n’est pas seule, qu’il n’y a aucune raison pour que je continue dans les erreurs ou les souffrances inavouées de ma mère, mais surtout, je lui ferai comprendre que la porte est grande ouverte…

  8. Eh bien.. Ca a l’air d’être douloureux! Mais comment a-t-elle fait pour te cacher au numéro 1 qui était déjà né? et ou as-tu été pour être cachée??
    J’ai aussi fais le deuil de ma mère mais moi au contraire je ne veux aucun contac! J’ai écris un article aussi : http://elinais.wordpress.com/2012/12/23/une-mere-comme-ca-une-mere-comme-toi/
    Je ne sais pas comment je réagirais.. Je serais probablement très choquée mais très curieuse de connaitre cette personne! Courage

  9. Je n’ai pas la même histoire mais j’ai des similitudes, mon père est marié depuis une quarantaine d’année, j’ai 24ans, il n’est pas marié a ma mère … Je l’ai rencontré il y a 2 ans, il n’a jamais cherché à me rencontrer als qu’il était pleinement averti de mon existence. C’est moi qui ai fait la démarche, aujourd’hui je ne le vois plus, apparemment il vit bien le fait d’avoir un enfant dans la nature sans en savoir quoi que ce soit… Je comprends un peu tes questions et ne peux pas t’apporter de grandes réponses, j’attends aussi les miennes. J’imagine que nous sommes plus « humain » que certains. Mais j’avoue, faire le deuil d’un vivant c’est pas toujours facile.

    Allez bon courage !

  10. Ta force et ta maturité sont très émouvantes. Tu peux être fière de ce que tu es. Qu’importe celle qui t’a donné la vie mais pas l’amour. Ce qui compte c’est aujourd’hui. Bravo à toi.

  11. Je suis bouleversée par ton témoignage. j’ai une relation très difficile avec ma mère mais ça n’a pas été à ce point-là…la mienne m’a rejeté quand j’ai attendu mon deuxième enfant…je ne peux qu’imaginer ce que tu dois ressentir…oui ce qui compte, c’est ce que tu es aujourd’hui…ne plus penser au passé et ne pas penser à l’avenir, à ce jour où ses autres enfants découvriront ton existence…courage <3

  12. Chez nous c’est l’inverse ! Famille recomposée et recomposée mais famille unie … mon papa (avant ma naissance) épouse une dame qui a déjà une fille (il la reconnait) ils ont un fils par la suite ! Cette dame meure des suites d’un cancer .
    De son côté ma maman a une fille que le papa ne veut pas reconnaître et qu’elle élève seule …
    Elle épouse alors mon papa qui reconnait de nouveau un enfant qui n’est pas de lui !
    Ensuite il y aura 3 autres enfants de se mariage ( un garçon et 2 filles dont je fais partie) et nous sommes tous frères et soeurs alors que certains n’ont aucun lien les uns avec les autres !
    Dans notre famille il y deux numéros 2 (ma toute grande soeur et ma moyenne soeur) … elles ont chercher pendant des années leur papa et quand elle les ont trouvé mais ils étaient déjà morts et aucun dossier sans rien dessus !!!!!! aujourd’hui elles sont les numéros 1 et 3 de NOTRE famille et on les aime fort !!!!!!! Mais dans leur vie il y a comme une case vide qui jamais ne sera comblée !

  13. Bonsoir a toi .

    Quel temoignage ma belle , je suis si triste pour toi , des larmes je n’ai pu retenir , et tu reste si calme dans tes propos , je suis avec toi et j’espere qu’un jour tu comprendras tout ça , elle devrait t’expliquer elle te le doit je ne comprends pas c’est a un être qu’elle a donner vie , un bout d’elle quand meme ,je ne vais pas faire sa psycologie hein …
    Mais je pense a toi qui a du passer de triste moment et la seul chose que je pourrais te conseiller c’est d’arrêter de te faire souffrir et de faire comme elle malheuresement , elle ne sait pas se qu’elle perd tu semble être une femme formidable , en te lisant on le ressent .

    Plein de courage a toi <3

    Ce texte est simplement touchant , très touchant .

  14. Tes mots comme souvent me bouleversent..je me sens si peinée et à la fois je suis admirative de ton courage, de tout l’amour que tu donnes à tes enfants en tant que maman..tu sembles si forte malgré tout cela…c’est bien triste d’infliger de telles souffrances à son propre enfant, ta mère ne sait pas qu’elle a rejeté une perle <3
    Les épreuves que la vie nous imposent nous rendent plus forts voire même meilleurs..je comprend ton ressenti et ta volonté de tourner cette page, marquer des pauses, faire des deuils sont des épreuves mais celles ci sont salvatrices.
    Je t'envoie beaucoup de courage, mettre des mots sur tout cela a du être difficile, prend bien soin de toi <3

  15. Bonsoir…Je ne vais pas jeter la pierre…Car moi j »élève mon propre petit fils que son père a redu handicapé car il ne voulait pas de lui…Quand la porte de la maison est fermée on ne sait pas ce qui se passe derrière….Mais c’est pas pour cela que je suis d’accort …Je te comprend et je suis triste pour toi et les autres ,c’est la société qui est en tort…Courage! tobyno

  16. Ce qui est très difficile à croire, c’est que les personnes qui agissent ainsi ont cette attitude envers des PERSONNES HUMAINES (qui plus est qui sont de leur propre chair).
    Le manque de respect est énorme, on ne peut pas effacer un être vivant, on ne peut pas nier son existence, et je pense que si on le fait, cela révèle un problème vraiment profond et grave qu’on devrait pouvoir traiter auprès d’un spécialiste, au moins pour donner une chance à son enfant. Mais je sais bien que c’est très difficile, quand on est dans la négation, de s’en sortir tout seul, l’entourage est peut-être absent ou ferme les yeux… Les circonstances influencent souvent et les causes sont multiples…
    Je pense que le fait de raconter ton histoire via cet article est d’une grande aide pour certains lecteurs et un bon rappel à la réalité pour d’autres (on doit tous parfois se remettre en question, on voit aussi dans certaines familles des rejets inconscients, c’est un peu ce que j’ai vécu et je reste persuadée que ma mère ne s’en rend absolument pas compte même si ses actes sont parlants !).
    Merci d’avoir partagé avec nous sur ce sujet, bon courage pour la suite.
    L’injustice est énorme pour les personnes dans ta situation, privées de père ou de mère, mais j’ai remarqué que souvent il en résulte des personnes qui ont un vrai sens de la valeur des choses et de l’amour de la vie.
    Bises

  17. Ton récit est incroyable.
    Et poignant.
    Ta force de vie, une vraie leçon de vie.
    Si je découvrais cette lettre, je te donnerais de l’amour, à toi ma sœur.
    Et je ne jugerais pas notre mère.
    Par ce que je n’y étais pas, à ce moment là.

  18. Whaou ! Je pense que je serai folle. De tristesse. De colère.
    En fait je n’en sais trop rien…
    Si j’apprenais que ma fratrie n’était pas complète… Je ne sais pas. Je pense que je serai en colère contre mes parents qui me l’auraient caché. Et puis j’apprendrais à connaitre ce frère/soeur. Il n’y est pour rien.
    En tous cas bravo ! T uas du courage !

  19. Ho punaise quel récit, quel chemin tu as du faire dans la souffrance pour poser ces mots de manière si réfléchie.
    Chapeau. Je suis sans mots face à cette violence qui me semble inimaginable.

  20. j’ai appris que j’avais une grande soeur 😉 j’avais une dizaine d’année
    je l’adore … c’est la marraine de ma numero 2 !
    je dis jamais demi soeur je dis soeur !:
    c’est MA soeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *