wpid-abandon.jpg

Etre une enfant abandonnée, c’est devoir vivre avec cette petite mort. C’est apprivoiser cette peur viscérale de ne pas être aimée, d’être rejetée. Peur d’être seule …

Être une enfant abandonnée c’est regarder dans le visage des autres,  une ressemblance, un signe d’appartenance. Rechercher dans l’autre celle que l’on est.

C’est être une enfant en recherche perpétuelle. Une recherche d’enracinement pour être plus forte. Savoir d’où l’on vient pour avancer en sécurité. Recherche de liens, d’une histoire dont on fait partie.

Être une enfant abandonnée, voilà ce que je suis et ce que je serai toujours. Je suis une adulte enracinée par la famille que je crée mais l’enfant qui est en moi n’en reste pas moins meurtrie.
L’adulte que je construis, cherche les visages, et les liens.

Aujourd’hui j’ai trouvé des oncles, des tantes et ma fratrie. Aujourd’hui je panse ce petit enfant qui est en moi, qui a peur et qui a mal. De telles recherches me bouleversent et me transportent dans une euphorie mais aussi une peur viscérale, cette peur de ne pas être aimée et que cette fois ci ça soit l’adulte qui soit abandonné.
Mes recherches m’ont offert un visage, un arbre pleins de racines et une histoire à construire avec eux.
A quelques semaines de rencontrer 2 de mes soeurs, je voudrais me cacher et me montrer à la fois. Je voudrais avoir tellement de certitudes que je n’ai pas. Je vais essayer de ne pas écouter cette enfant apeurée et sourire à ce cadeau de la vie.

Mais chut ! Ne leur dis rien stp je ne veux pas qu’ils aient peur, comme moi … ou de moi …

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 comments on “Être une enfant abandonnée …”

  1. Courage pour cette rencontre. Dis toi que quelque soit la façon dont ça se passe, tu y gagnes une partie de ton histoire. Petit à petit, tu construis la famille de la petite fille que tu as été, et ça personne ne pourra te l’enlever.

  2. Je te souhaite que tout se passe bien. Tes sœurs doivent aussi appréhender cette rencontre. Dis-toi que ce que tu ressens, elles doivent aussi le ressentir. Je te fais de gros bisous et je crois les doigts. MB2

  3. J’ai été adoptée à 4 ans et je me reconnais totalement dans tes 2 premiers paragraphes. Pas dans le troisième en revanche, je n’ai jamais eu cette envie de recherche. c’est sur que nous vivons avec cette fêlure. Comment as tu vécu ta propre maternité ? ce fut un gros bouleversement pour moi. Je viens de voir que tu as rencontré ta mère biologique et que tu es en plein questionnement sur l’après… Je te souhaite le meilleur !

    • Merci pour ton message. J’ai vécu mes maternités comme des défis. Je me mettais la barre trop haute. Je ne voulais pas être défaillante mais la réalité m’a bousculée. Pour mes 2 grossesses j’ai fait des fausses couches que j’ai vécues comme de vraies injustices.
      Sinon je veille à ne pas être trop possessives. J’ai eu longtemps peur de l abandon et je n ai confié mes petits que passé 7mois 1/2 age de mon abandon.
      Il y aurait de nombreux exemples sur l impact qu’à eu min histoire sur ma maternité.
      Je te souhaite aussi le meilleur. Comment c est passé ta maternité?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *