Comment tu vas m’appeler? Maman?

Comme tu commences à me connaitre un peu, tu sais que j’ai été abandonnée par la mère à l’âge de 7 mois et que j’ai été élevée par ma grand-mère paternelle. Dès que j’ai commencé à parler, c’est posé la question de comment j’allais appeler ma grand-mère. En effet par mimétisme avec ses autres enfants, je l’appelais maman. Un nom qui allait à merveille … Toutefois elle a fait le choix de me reprendre à chaque fois en me disant « moi c’est Mamie! ». Elle veillait à que je ne confonde pas tout. Que chaque personne soit bien à sa place. Elle était ma grand-mère et j’avais une mère.

Durant toutes mes jeunes années, mamie était le mot le plus récurant: « Je vais demander l’autorisation à ma Mamie. Attends il faut que j’appelle ma Mamie pour lui dire que je ne rentre pas dîner! Oui je ferai signer ce papier de l’école à Mamie! » … Les exemples sont tellement nombreux. Face à mes camarades cela suscitait toujours des interrogations! « Pourquoi tu demandes toujours à ta grand-mère et pas a ta mère? ». Et à chaque fois me voilà à raconter encore et encore cette portion de vie qui me peinait tellement. Durant toutes ces années je rêvais que tout cela s’efface et je me disais « vivement que j’ai des petits et qu’ils prononcent maman!!! Que tout soit normal!!! »

Durant ma première grossesse, il était évident que ma fille m’appellerait maman. Cela coulait de source, j’étais la mère biologique, je l’avais portée donc il était évident que le mot maman serait de circonstances.
Et puis Saucisse est arrivée et toutes les certitudes ont disparu …. Je n’arrivais pas a lui dire « viens avec maman, donne à maman, hummmm on est bien avec sa maman ». Ce mot ne me dérangeait pas mais finalement il n’avait pas réellement de signification pour moi. Une maman était celle qui câlinait, choyait, pansait, soignait et pour moi c’était ma grand-mère qui avait eu ce rôle.

Je me forçais à le dire au début … Et puis j’ai pensé à un autre mot : Mamá! Finalement le doux nom avec lequel le ChefChronqiue appelait sa maman. Cette période a été très perturbante car je n’arrivais pas à investir ce mot de maman moi qui en avait tellement rêvé pour finalement me fondre dans la masse. Moi qui pensait que le mot « maman » allait être le symbole de ma maternité mais avant tout de ma rupture avec mon passé!!

Aujourd’hui Zébulon a rejoint la Casa. Mes 2 crapouilles m’appellent aussi bien maman que mamà. Je me retourne dès que j’entends ces doux noms. Je sais que c’est moi que mes enfants appèlent et moi seule. Mais dès que je parle vite, dès qu’il y a danger ou un moment intense d’amour je leur dis Mamie. Ils me regardent avec des gros yeux, ne comprenant rien, se demandant pourquoi je parle de Mamie!!! C’est à chaque fois le ChefChronique qui me le fait remarquer. Je ne m’en rends pas compte. Tout ceci est ancré profondément. Le cri du coeur.

Alors qu’importe finalement le nom. Je suis celle qui aime, panse, câline et protége. Je suis une maman-mamie-mamà. L’essentiel est que je sois là et bien là …..

20120701-185725.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

35 Replies to “Comment tu vas m’appeler? Maman?”

  1. Yeux mouillé <3<3
    En tout cas ils ont une maman-mamà-mamie formidable tu peux en être sûre!

    1. Merci beaucoup. Ça me touche beaucoup. Biz

  2. ohhhhh c’est si touchant…tu sais se que j’pense, s’que je vis..tu es une maman formidable, c’est une certitude!

    1. Je prends enfin le temps de te répondre. Merci pour ton message si gentil. Ça me touche 🙂
      Biz à toi et à ta belle famille

  3. Très émouvant. Je ne sais quoi te dire mais quelque soit le nom que tu portes il est évident qu’ils t’aiment toi leur maman-mamie-mamà et ‘est ce qui compte ! TU es là pour eux, il ‘y a rien d’autre à dire. <3

    1. Oh merci ma belle ! Tant qu’il y a de l’amour et de l’écoute alors je crois que tout ira bien.
      Biz

  4. comme je te comprend, quand on a été abandonné, chacun a sont ressentis, plus je vieillis moins j’accepte ce passé, que je vais devoir raconter a ma puce, sans trop rentrer dans les détails, parce que j’ai un passé lourd, et que je ne veux pas que ma fille en sache trop, au fond de moi je souffre, j’ai envie de le crier, de hurler ce mal être que j’ai depuis quelques années, me faire appeler « maman » a été très dure pour moi sachant que moi c’était une famille d’accueil et j’appelais la maman ‘tata’! j’ai eu de l’émotion en lisant ton poste, être entouré d’enfant, les autres l’appelle maman et toi mamie, tu as posé la question un moment: pourquoi moi je t’appelle mamie? penses-tu dire a tes enfants ton passé, cette mère qui t’a abandonné? ma fille va avoir 9 ans, et elle pose des questions, comment j’étais petite, elle voudrais des photos, que je n’aie pas bien sur, mon mari sa mère s’en ai jamais occupé, et jamais pris ses enfants en photo.

    1. Le mot importe peu, les sentiments si ! 😉

      1. Oui l’essentiel est dans le cœur!
        Biz

    2. Je prends enfin le temps de te répondre. Merci pour ton message et de te livrer aussi.
      Je pense dire à mes enfants mon passé. Déjà ma Saucisse me demande si mes parents sont dans les étoiles ou non. J’ai peur de ne savoir comment dire afin de ne pas l’effrayer. Je ne veux pas qu’elle ait peur que le schéma se reproduise. Mais je pense que nos histoires aussi douloureuses soient elles nous apportent une certaine force que l’on peut transmettre et que nous décidons comment concevoir notre parentalité.
      bon courage à toi!
      Biz

  5. Hello ma chère Grenouille !
    Comme tu le dis, les noms d’amour que nous employons nous sont propres, ils n’appartiennent qu’à nous, même s’ils ont aussi une histoire commune avec le reste de la société … l’essentiel est qu’ils parlent à ton coeur …
    Bisous !

    1. Merci ma belle. Je leur parle chaque jour avec mon cœur et c’est bien cela l’essentiel.
      Biz à tous

  6. C’est vraiment un très bel article touchant 🙂
    Bises,
    Rose

    1. Merci beaucoup. Au plaisir de te lire à nouveau ici.

  7. Quel magnifique et touchant billet.
    En effet, peu importe le nom ! 🙂

  8. C’est très touchant ce que tu écris…et c’est vrai que, comme on est censés reproduire, dans ce cas c’est délicat!

    1. Merci 🙂
      Le schéma s’impose à nous et la société avec. Mais au final on arrive à nommer avec amour ceux qui nous sont chers.

  9. Je n’avais jamais réfléchi à l’importance de cette appellation, merci pour cet article et beaucoup de bonheur à vous 🙂

    1. Merci beaucoup 🙂
      Au plaisir de te lire à nouveau par ici!

  10. C’est un très bel article, plein d’émotions. Peu importe le mot en effet, tout ce qui compte, c’est l’amour qu’il y a derrière. 🙂
    Une amie a aussi été élevée par sa grand-mère. Et son grand-père en fait. Elles les appelaient ‘belle maman’ et ‘beau papa’. 🙂

  11. C’est effectivement un trés bel article, bien écrit; me concernant j’ai beaucoup de mal a ecrire sur mon traumatisme (d’un autre registre)

    Ca semble normal d’avoir été mal a l’aise au départ avec ce mot, peut etre même avec le concept tout entier d’etre une mere pour tes enfants, tu as réussit a depasser ce malaise, bravo tu es maintenant une maman forte et pleine d’attention c’est merveilleux !
    Olithée

    1. Merci à toi et je te souhaite plein de courage 🙂

  12. très beau billet, pour moi maman était normal, mais qu’importe le nom, on reste la même. C’est pour mes parents que la question du nom s’est posée, c’est ma mère qui ne voulait pas de mamie, elle voulait laisser choisir ma mini tornade… mais avant qu’elle n’ait la parole, ça n’a pas été facile de savoir comment appeler ses grands parents…
    Elle a fini par choisir, du côté de son papa on reste dans le classique papi et mamie et de mon côté, elle a un papou et une maddy. Qu’importe le nom leur rôle reste le même, tout comme ton rôle

    1. Merci pour ton message. Les mots ont pour valeur le sens que l’on veut donner. L’essentiel est d’être présent.

  13. Très touchant ! Moi c’est d’un père dont j’ai manqué, car il s’est séparé de ma mère très tôt et je ne l’ai jamais connu, alors je me retrouve dans ton histoire, du moins, quand je regarde le père de mon enfant, je suis heureuse de voir la signifcation du mot « papa ». Merci pour ce très joli récit.

  14. Ce que tu écris es très fort ! Bonne suite à toi et de gros bisous

  15. Tes paroles sont touchantes !
    Pour ma part je n’ai pas eu de père, je le nomme par un surnom ou « géniteur » et ça me va amplement, on se cotoie pas.
    Quant à mon histoire du coup c’est vrai aussi que j’aime que ma fille ait un « papa », j’aime lui dire « tu fais bisous à papa », etc…

    Lorsque je suis devenue maman j’ai eu beaucoup de mal à me considerer « maman »; je n’osais pas trop prononcer ou penser ce mot, mais je crois que ça a un tout autre rapport ^^

    Bisoux !

    1. Les mots n’ont de valeur que lorsqu’on leur donne une sens.
      Merci pour ton message 🙂
      Biz et à très bientôt j’espère.

  16. Très joli témoignage comme toujours… Beaucoup de questions dans ce post la transmission, la répetition, la maternité… Tu as eu la chance d’avoir une mamie en or. Elle a a su te donner de l’amour, des repères et surtout elle a eu l’intelligence de rester à sa place et toi tu as eu la force de prendre de cette femme le meilleur. Tu es une chouette maman grâce à elle, grâce à toi et grâce au père que tu as choisi pour tes enfants. Quoiqu’il en soit je pense essentiel de répondre aux questions des enfants en faissant bien entendu attention de leur parler en prenant en compte leur âge.
    Delphine

  17. […] me pose aucune question lorsque je parle de moi petite, que je ne dis jamais maman mais Mamie (lire le billet ). Peut être pensait-elle que ma maman était au ciel comme Abuelo […]

  18. je découvre ce billet <3

Laisser un commentaire