IMG_6023

Je fais partie de ces enfants qui ont commencé leur vie comme un canard boiteux. Abandonnée par une mère à 7 mois 1/2 et par un père vers 7-8-9 ans (il y a comme un trou noir sur cette période). Malheureusement ce n’est pas une histoire isolée, beaucoup d’enfants vivent ça. Malheureusement ça ne fait pas réfléchir les adultes, qui recommencent à faire ça. Recueillie par le reste de la famille paternelle, je grandis avec beaucoup de chance, je grandis sans manquer de rien, hormis d’une mère et d’un père. Je grandis d’une façon bancale mais toujours avec la volonté d’avancer, de faire mieux. Mais pour pouvoir grandir et me construire, il a fallu les retrouver….

La trace de ma mère fut facile à retrouver. Par chance j’avais des noms. Entre le moment où j’avais le numéro et l’appel, 6 mois ce sont écoulés. 6 mois pour prendre le courage. Et un soir, l’année de mes 20 ans, j’appelle. Impossible à décrire cette sensation de peur, de joie! Elle décroche, je me présente, un silence interminable.. Et  » qu’est ce que tu veux? ». Je la ménage, l’amadoue comme pour me faire aimer! Je lui explique que je voulais juste l’entendre pour me construire. Mes questions ont été banales et les réponses toutes autant…..10 min ou moins…. Plus aucune notion du temps, je ne sais plus ou j’habite. Je raccroche en pleure. Je me mets devant un miroir et je crie « ça y est toi aussi tu as une maman!! ». Je raconte à ma famille ce coup de fil, ce fil d’Ariane. Et face à leurs yeux de stupeur, je raconte et raconte. Ils me regardent terrifiés en se souciant de mon bien être. Je ne comprends pas leurs craintes, leurs angoisses. Je m’en moque « j’ai une maman! »
Et puis les jours on suivit et les appels avec celle qui est ma mère. Je ne comprends plus rien. Les mots qu’elles me jettent sont violants. Elle se trompe sur ma date de naissance, ne se souviens de pas grand chose sur moi. Me demande combien je pèse en me disant que je ne lui ressemble pas car elle, elle est mince…. Je reste abasourdie par cette indifférence et je l’entends me parlant de ses enfants. Et oui je ne suis que la 2ème d’une fratrie de 6!! 3 ou 4 pères différents… Et là encore j’écoute… Et pourquoi moi?

Les appels se font de plus en plus rares. Un, le jour le mon mariage, un pour lui demander si elle avait des problèmes de santé car nous n’arrivions pas à avoir d’enfants!! Ironie du sort!!! Elle pond des enfants comme les poules des œufs!!! Dernier essai de contact, pour lui annoncer que j’étais enceinte. Mais le téléphone sonna et une douce voix retentit « le numéro que vous demandez n’est plus attribué ». Voilà c’est la fin, je ne veux pas lui courir après. Pourquoi faire? Me faire aimer d’une personne qui ne le veut pas? Une femme qui me cache de toute sa famille. Dans la nature, 5 enfants sont de ma famille et on n’en saura rien. Ah si!!! Le jour de la mort de ma mère car dans sa bonté et sa lâcheté, elle aurait laissé une pochette avec divers papiers sur mon existence….Bel exemple de responsabilité et se sont encore les enfants qui vont trinquer!! Mais d’après elle tout est de la faute de mon père …

Mon père!! Mon père ce héros !! Et oui comme beaucoup de petite fille, je l’ai idéalisé d’autant plus qu’il avait pris la poudre d’escampette dès mon plus jeune âge. J’ai vécu son absence comme un deuil avec les phases de tristesse, de colère, mais aussi d’idéalisation. Je ne voulais pas admettre que lui aussi était défaillant, que lui aussi m’avait abandonnée. La vie l’empêchait de venir à moi. Je ne voulais pas entendre ce que l’on me disait de lui. Séjours dans des services psychiatriques, alcoolisme… Et la fuite!
Et me voilà repartie pour une nouvelle recherche. Seulement après la naissance de la puce, j ai eu le courage de me rendre au commissariat de police pour faire une recherche dans l’intérêt des familles. Démarche purement administrative, ultra rapide et puis s’en vient l’attente. Une attente qui nous maintien dans un certain cocon. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, dit on!!!.
Un dimanche après midi, un appel de la gendarmerie! « Madame, nous avons retrouvé votre père, il est dans un foyer, voici ses cordonnées! Bonne chance madame! »
Comment réagir?? Une nouvelle fois les jambes coupées ainsi que le souffle. J’appelle! Il décroche! Je me présente et on pleure de joie!!!!
Wouahhhhhh que d’émotion et puis …. la raison … Je me trouve à écouter un homme qui me dit des mots doux mais aussi qui ne parle que de lui. Un homme qui ne s’excuse pas, qui en veut à la terre entière. Un homme qui a baissé les bras, qui est dans un foyer d’accueil et « ça lui va bien! ». Mon père ce héros!!! Tu parles. Nos appels se font très rapprochés, trop pour moi. Il m’étouffe, il bave de mièvrerie mais ne propose rien de concret que des « et si et si…. » Moi je vis dans la réalité, moi je veux de l’amour du concret. Je me rends compte qu’il n’aura jamais une place de père car il l’a perdue. Au mieux il peut être grand père. Mais dès que l’on parle de responsabilité, il n’y a plus personne. La rencontre a eu lieu, étrange, bizarre et froide. Je me suis retrouvée face à un homme ravagé par l’alcool, la vie, la lâcheté. Nous sommes 2 enfants sur le bas côté. Et oui j’ai un autre frère…

Aujourd’hui je fais le deuil d’eux et mon père revient me voir pour me demander de l’argent pour une opération. Je ressens de la haine, de la colère et de la honte pour lui. Lui donner cet argent? Je ne sais pas… Je ne crois pas…

Chaque jour, je me bats contre mes démons.
Chaque jour, j’ai peur d’être abandonnée, moins aimée.
Chaque jour, je veille à ne pas être trop mère poule.
Chaque jour, je montre à mes enfants comme je les aime et comme ils ont été désirés.
Chaque jour, je veille à les rendre autonomes tout en leur certifiant d’être là. Que Dieu me préserve assez longtemps!!

Chaque jour, je veille à faire mieux qu’eux … Mes géniteurs ! Alors rien que pour ça, merci. Merci de faire que je me dépasse, merci de me rappeler chaque jour quel rôle on a auprès de nos petits !!! Merci de ne pas m’avoir faite femme car mes amours m’ont faite mère.

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 comments on “À mes géniteurs…”

  1. Pas facile de grandir et de se construire comme ça …. mais au moins, tu sais que tes enfants à toi reçoivent tout l’amour de leur parent, et à quel point c’est important !
    Je t’embrasse bien fort !

  2. Très joli billet. Heureux de voir que tu as pu te construire malgré tout ça.
    Quelquepart, nos histoires se croisent. Je suis né sous X. Adopté tout jeune. J’ai essayé de retrouver la trace de ma mère génitrice, j’ai réussi mais elle refuse d’entrer en contact. Quant à mon père, il est à l’autre bout du monde et ne parle probablement pas un mot de français. Je ne pense même pas qu’il sache que j’existe.
    Mes « vrais » parents sont mes parents adoptifs, sans ambiguité. Ils m’ont tout donné. Mais j’aurai quand même aimé avoir l’occasion de raccrocher les wagons de mon histoire.
    Aujourd’hui, je suis heureux de pouvoir accompagner ma fille. Fort de mon histoire à trou, je me fais un devoir de lui offrir le meilleur…

    • Merci d’avoir partagé un bout de ta vie.
      Il est évident que nos « vrais » parents sont ceux qui ont pris soin de toi mais malgré tout savoir à qui on ressemble, connaitre son histoire, cela est très important.
      Je pense que ces « vides » de vie nous rendent beaucoup plus perfectionniste dans notre rôle de parent et sûrement que l’on se met la barre trop haute. En tout cas c’est mon cas. Je connais trop l’impact que peut avoir des paroles déplacées de non parents, des actes absents !!!
      Mais une chose est sûre c’est que mes crapouilles ne manqueront pas d’amour et que pense que c’est idem pour toi.
      Biz et belle journée !!

  3. Tu as fini par lui donner cet argent ?

    C’est la confusion des sentiments….la peur de la culpabilité, les « et si et si » qui tournent dans notre tête….Et la haine de l’absence….des fissures transformées en failles au fil des années….

  4. Bravo pour ton chemin parcouru…. Quand on a eu ses deux parents on ne connait pas sa chance….! Ton histoire t’a rendu plus forte et tes enfants seront les plus heureux 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *