Les écrits restent, les paroles s’envolent…

 

wpid-PicsArt_1375474871860.jpg

On a tous une petite boite noire. Petite boîte en taille mais tellement grande dans nos coeurs,  nos souvenirs. Petite boîte qui renferme des lettres,  des courriers, des bribes du passé. Mots laissés ici et là par des personnes qui ont juste traversé nos vies. Camarades d’enfance,  compagnons de ma vie étudiante et squelette de mon placard.

Et tous ces mots encrés par ceux qui ne sont plus … Amis de la famille qui me souhaitent un joyeux anniversaire, me félicitent pour la venue de ma toute petite. Parents qui espèrent que me m’amuse à ma colonie de vacances …

Lettres d’amitié,  d’amour de ceux qui ont été et de mon Amour …
Lettres torturantes d’un père en mal de vivre,  de bonheur.

Cette boite noire m’a toujours suivi. A chaque déménagement,  elle a su trouver sa place. Au fond d’un placard, sous le lit. A chaque voyage, à chaque étape, elle s’allégeait. Comme un rite initiatique. Vider un peu cette boite pour mieux avancer. Ne plus regarder derrière soi, ne plus vivre dans le passé. A chaque fois,  tout débute par un moment de solitude. Veiller que personne ne dérange mon jardin secret. Au fur et à mesure,  les souvenirs s’ entrechoquent avec les larmes. Mélancolie. Regrets.
J’enlève mes passagers noirs et hop je la referme.

Aujourd’hui, je range, je trie. Mettre chaque chose à sa place et organiser la Casa sous couvert de « trier » mon esprit. Dans le brouhaha familial, je sors ma boite. Je l’ouvre et un ménage s’ ‘opère. Un ménage par le vide. Tout jeter sans explication,  sans regret,  sans se retourner. Jeter encore et encore sous les yeux du ChefChronique, des gones.

Garder quoi? Comment trier des souvenirs? Et pourquoi?
Je n’ai pas de réponse. Pas encore. Mon tri est intuitif sans réel fondement mais je le fais.
Pas de larmes, pas de nostalgie. Mais la sensation que tout ceci est nécessaire.

 

wpid-PicsArt_1375474743570.jpg

Aujourd’hui,  j’ai presque vidé ma boite noire et j’ai la sensation d’avoir brisé une chaîne …

Et toi quel lien as-tu avec ton courrier, ta boite noire?

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

4 Replies to “Les écrits restent, les paroles s’envolent…”

  1. Coucou,
    J’ai moi aussi une boîte secrète avec des courriers, des photos et beaucoup de mes écrits. Ça fait un bon moment que je ne l’ai pas ouverte. Le tri qu’on peut faire dans cette boîte est totalement subjectif, inexplicable. Tu devais avoir besoin de faire ce gros tri, besoin d’aller davantage de l’avant.
    Bonne soirée et à très vite.

  2. C’est impossible à trier une telle boite alors on le fais de temps en temps à l’instant …. et après on le regrette… Ma boite est en carton rouge …. et elle a …. oulala … je ne sais plus compter !

  3. Ma boite était en carton avec des fleurs mauves.Un jour, il y a quelques années suite à un déménagement j’ai décidé de m’en séparer.J’avais alors 42 ans et je l’avais avec moi depuis 20 ans….
    Je ne regrette pas…Il y avait des choses du passé qui me faisait mal , j’ai préféré m’en séparer.Ma boite d’aujourd’hui est le présent.Rien que le présent.

  4. * qui me faisaient mal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.