Écrire son histoire

Notre livre de vie s’ouvre sur un avant propos. Préface de notre histoire qui nous donne des indications, des repères et un but. Texte plus ou moins bien écrit, parfois truffé de fautes, d’erreurs de syntaxe. Des ratures en feutre rouge malmènent notre histoire, laissant de lourdes annotations et une impression d’inachèvement.

Heureusement l’introduction arrive. Première partie de notre oeuvre, passage obligé qui ouvre le mouvement à venir. On se cherche, on se découvre et on ose se présenter. Parfois l’introduction traîne en longueur, au risque de se perdre mais il n’est pas toujours évident d’ouvrir une nouvelle page sans faire le plagiat de nos aînés.

Les chapitres s’ouvrent et se succèdent les uns après les autres. Découvrant au fur et à mesure notre histoire. Nos choix sont alors couchés sur le papier. Une envie irrésistible par moment de déchirer la page … et puis on la laisse … pour se souvenir. Par moment la page reste froissée tout comme nous, mais on avance. On tourne la page.

On lit, on relit et on comprend. Un livre de chevet que l’on délaisse tellement qu’il nous est insoutenable mais jamais très longtemps car l’histoire ne peut se faire sans nous. Que va devenir sinon le héros?

Il traîne sur la table, au fond de notre sac. Certaines pages sont tellement lues qu’elles en sont cornées. Passages tant aimés de notre vie que l’on ne peut s’empêcher de lire encore et encore. Passages glorieux ou moments simples qui rendent notre personnage si humain et attachant . Instants de vie que l’on n’aurait pu imaginer autrement. Chapeau l’auteur!!!

Ce livre est magique. À chaque page tournée, se découvre une autre. Une nouvelle page laissant le choix des possibles, le libre arbitre. Notre personnage évolue, peut tout bouleverser. Une annotation en marge, un renvoi sur une autre page et le cours de l’histoire peut changer du tout au tout. Le lecteur ne suit pas toute l’histoire, tant pis … L’auteur en fait à sa guise. Les rebondissements ne sont ils pas indispensables pour maintenir le suspens? Ne tient on pas ainsi le lecteur en haleine, rendant notre livre palpitant? Un Best seller en devenir …

Chaque jour une nouvelle page se tourne. Laissant la possibilité d’écrire une nouvelle issue. Rien n’oblige notre personnage à de l’immobilisme! Il ne tient qu’à nous de lui offrir une autre destinée, de lui faire vivre de nouvelles expériences. Notre personnage aura sûrement peur mais tel un héros, il saura faire preuve de force et de courage.

À la fin de notre livre, la table des matières mettra en exergue des temps forts, des tournants de notre histoire mais ne la résumera pas pour autant. Le coeur de notre œuvre est glissé au creux des pages.

Il est impossible d’écrire tout cela sans trouver la juste dédicace. « A mes parents? », « à mes enfants », « à mon mari », « à mes amis » … Mais tout cela reste encore à écrire car nous avons tous la possibilité de créer notre propre histoire.

Rendez-vous sur Hellocoton !Mamá Chronique

3 Replies to “Écrire son histoire”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.